MENU

Une histoire, une tradition

UNE HISTOIRE, UNE TRADITION… Il n’y a vraiment pas d’autres mots pour décrire la relance des Remparts de Québec. Après une absence de douze saisons, c’est en 1997 que la magie a repris sa place dans la LHJMQ et le retour des Remparts a apporté une bouffée de fraîcheur et un vent d’optimisme au sein du circuit de hockey junior québécois! Les Remparts ont toujours offert un produit de qualité à leurs partisans, à leurs commanditaires et à leurs joueurs, en plus de présenter une image de marque, comparable à celle des équipes professionnelles.
 
Les Remparts de Québec ont effectué un retour lorsque Michel Cadrin, Patrick Roy et Jacques Tanguay sauvent l’équipe régionale du naufrage. Philanthropes et grands amateurs de hockey, ils posent un geste communautaire très apprécié, au milieu de la saison 1996-1997, en achetant la concession des Harfangs de Beauport, désormais incapables de suivre la parade. Le coup de cœur des Harfangs avait permis le retour de la région de Québec au sein de la LHJMQ, au début de la campagne 1990-1991.
 
Michel Cadrin, Patrick Roy et Jacques Tanguay désiraient relever un défi de taille avec une équipe fière, qualifiée et motivée. Messieurs Michel Cadrin et Jacques Tanguay sont des personnes de notoriété publique, ils sont des gens d’affaires reconnus pour leur participation active à l’économie de la région, aussi bien que pour leur implication sociale.  Quant à Patrick Roy, il fut sans aucun doute le meilleur gardien de but de l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH) pendant près de 20 ans. Il a choisi de s’impliquer dans une équipe à la mesure de ses aspirations: une équipe de sa région dotée d’une forte tradition d’excellence et d’un passé prestigieux.
 
Le 26 février 2011, les propriétaires des Remparts décident de s’associer à un nouveau partenaire en permettant à M. André Desmarais de se joindre au groupe. Figure bien connue du monde des affaires, M. Desmarais, qui dirige la multinationale Power Corporation, partage les mêmes idées et les mêmes valeurs que celles de messieurs Cadrin, Tanguay et Roy. Comme il cherchait une façon de s’impliquer dans la communauté immédiate de Québec et qu’il adhérait à la philosophie du groupe des Remparts, il  a décidé de le faire en s’associant aux propriétaires de l’équipe.
 
Le 27 novembre 2014, une nouvelle page de l’histoire des Remparts de la deuxième génération est tournée, alors que l’équipe passe aux mains du Groupe Sports et divertissement de Québécor Média Inc., ce qui permettra à l’équipe d’évoluer dans le tout nouveau Centre Vidéotron, un amphithéâtre multifonctionnel de plus de 18 000 sièges, dès septembre 2015.
 
Le marché des Remparts représente une clientèle potentielle dépassant le demi million de personnes. La ville de Québec et sa banlieue, avec près de 700 000 habitants, possède un poids démographique indéniable avec 9% de la population totale de la province. Les Remparts de Québec sont identifiés à la région métropolitaine de Québec, ils ont réussi à développer un sentiment d’appartenance de la population de l’ensemble du territoire. Lors de la relance de l’équipe en 1997, les propriétaires avaient opté pour un logo rajeuni (tourelle stylisée, sous la forme héraldique, en référence aux vieux murs).
 
À l’été 2004, les dirigeants de l’équipe décident de ramener la dynastie des Remparts et rappeler l’histoire en présentant un nouveau logo sur lequel on retrouve le « R » stylisé à la façon des Remparts des années ’70, placé au milieu d’un cercle, entouré des mots Remparts et Québec. Ce logo démontre ainsi l’appartenance de l’équipe à ses partisans et à la ville de Québec, seule ville fortifiée en Amérique du Nord. Les Remparts conserveront les mêmes couleurs, soit le beige, le rouge et le noir jusqu’à la fin de la saison 2012-2013. Au début de la saison 2013-2014, ils présenteront un tout nouveau chandail à leurs partisans où le blanc, le rouge et le noir deviennent les couleurs officielles. Le logo demeure presque le même, alors que seul le beige est remplacé par le blanc.