MENU

Nicole Bouchard : Une véritable passionnée de hockey depuis près de 40 ans

QUE-IMG_7254-1024x683

Si vous gravitez dans le monde du hockey, vous avez certainement entendu parler de Nicole Bouchard. Passionnée du hockey depuis toujours, elle a effectué ses premières armes dans ce domaine il y a 38 ans, soit en 1981, où elle a obtenu un stage avec les Nordiques de Québec.

Depuis, elle n’a jamais cessé d’être dédiée au merveilleux monde du hockey.

C’est lors d’une rencontre avec le directeur du marketing des Nordiques de Québec de l’époque, Claude Bernard, que tout va s’amorcer pour l’actuelle directrice des services à l’équipe et responsable des relations médias chez les Remparts de Québec.

« J’ai participé à un concours radio pour gagner des billets pour les Nordiques et par la suite, j’ai rencontré Claude Bernard. Je lui ai mentionné que j’aimerais faire un stage au sein de l’organisation des Nordiques et j’ai été sélectionnée. J’ai commencé avec un stage de trois semaines et finalement, je ne suis jamais repartie », se souvient celle qui a travaillé pour les Nordiques jusqu’à la toute fin en 1995.

Puis, elle va participer à la fermeture de l’ancien Forum de Montréal en 1996, et au transfert vers le Centre Molson.

« Disons que je me suis fait taquiner plus souvent qu’à mon tour. Une ancienne employée des Nordiques de Québec qui va travailler pour le Canadien de Montréal, on n’avait pas vu cela souvent », assure Nicole, sourire en coin.

C’est alors que va s’amorcer une période avec les Rafales de Québec de la Ligue internationale de hockey de 1997 à 1999 et avec les Citadelles de Québec de la Ligue américaine de hockey de 1999 à 2002.

Une période qui va mettre la table pour les plus beaux moments de sa carrière.

Les débuts avec les Remparts et la place de la femme au sein du hockey

À la fin des années 1970, Nicole assiste à plusieurs matchs des Remparts avec son père. Déjà, ses yeux s’illuminent au fur et à mesure des rencontres. Elle sait qu’un jour, son chemin croisera celui des Remparts, et ce, à un bien plus grand égard que celui de spectatrice.

Son tour viendra en 2002, après le départ des Citadelles vers Hamilton, où le Canadien de Montréal avait choisi d’établir son nouveau club-école.

« J’étais une maniaque de hockey et mon arrivée avec les Remparts n’a fait que concrétiser le tout. Dès mes premières années, nous n’étions pas beaucoup de femmes à avoir la chance de travailler dans un domaine aussi masculin. Il ne fallait donc pas avoir peur de foncer et d’être dédiée, mais surtout, passionnée », soutient-elle.

Avec toutes ces qualités, Nicole peut ainsi faire sa place au sein du hockey junior.

La vraie « DG », c’est elle !

« La vraie DG, c’est elle ! Encore aujourd’hui, les gens ne réalisent pas à quel point Nicole est une véritable encyclopédie du hockey », lance le vice-président aux opérations des Remparts, Louis Painchaud.

Et pour cause ! Peu de gens, même à l’intérieur-même de l’équipe administrative des Remparts, avouons-le bien candidement, savent ce que Nicole effectue au quotidien.

Dès qu’il y a un problème avec un joueur ou un membre du personnel hockey, elle trouve la solution, et ce, à toute heure du jour ou de la nuit.

Lorsque vient le temps du repêchage, Nicole participera aux différents aspects entourant le repêchage et elle conseillera même son bon ami, Patrick Roy, maintenant de retour à la barre des Remparts.

La liste de ses tâches est longue, très longue et elle ne compte assurément pas les heures de travail. Une véritable passionnée qui adore la proximité avec les hockeyeurs qui aspirent à devenir les décideurs de demain.

La vraie « DG », c’est elle ! Et c’est pourquoi, en cette journée internationale de la femme, nous lui offrons ces quelques lignes, mais surtout, toute notre admiration.

Merci pour tout Nicole !

Questions/Réponses avec Nicole Bouchard : 

Q : La qualité la plus importante pour évoluer dans le domaine des communications et des opérations hockey ?

R : Sans contredit, la passion. Si tu n’es pas passionné et que tu te lèves le matin en te disant « Ah non, pas une autre journée », tu n’es pas dans le bon domaine.

Q : Le joueur le plus talentueux qu’il t’a été permis de rencontrer ?

R :   Alexander Radulov. Un magicien avec la rondelle et un joueur rempli de talents. Il connaît une brillante carrière et il le mérite amplement !

Q : Le joueur qui avait le plus le tour de se placer dans des situations cocasses ?

R : Frédérick Roy. Quel comédien et quel personnage. J’ai un petit faible pour lui ! Ce n’est pas pour rien qu’il a suivi des cours pour devenir comédien à Los Angeles.

Q : Ton meilleur moment avec les Remparts ?

R : Assurément la victoire lors de la coupe Memorial de 2006 contre les Wildcats à Moncton. Avec quelques minutes à faire au match, je priais mon père qui venait de nous quitter, afin qu’il nous aide à remporter la victoire. Mon appel a été entendu.

Q : Ton moment le plus difficile à vivre ?

R : La défaite dans le match #6 de la finale de la coupe du Président contre Rimouski en 2015. Combinée à la défaite dans le match #7, c’était extrêmement difficile.

plus de nouvelles
Une première ronde Mooseheads-Remparts au menu !
Il y a 5 heures
Saguenéens / Remparts (16 mars)
Il y a 10 heures
Voltigeurs / Remparts (15 mars)
Il y a 11 heures
Les Remparts présentent leur trophées annuels
Il y a 2 jours
Philipp Kurashev : joueur de l'année 2018-2019 chez les Remparts de Québec
Il y a 2 jours
Kurashev et Verrette remportent la quatrième tranche de la Coupe Budweiser
Il y a 2 jours