MENU
Le blogue de Ray !

Qui en profitera ?

Les Remparts sont rentrés à Québec tôt lundi matin après une semaine bien remplie en Abitibi.  Quatre matchs disputés en cinq jours (une victoire, trois défaites) et la conclusion de la période de transactions ont pimentés les derniers jours.  Plusieurs changements ont été apportés à la formation.

Si on remonte un an en arrière, le directeur-gérant des Remparts Philippe Boucher a effectué une vingtaine de transactions avec comme objectif de regarnir la banque de choix au repêchage et de tenter de bâtir une équipe compétitive sur la patinoire.  Le prix à payer est souvent élevé à court terme.   Accepter de faire un pas de recul pour mieux sauter par la suite.  Et idéalement, construire une base assez solide pour ne pas avoir à vivre une période des fêtes comme celle de l’an dernier (un excellent club, mais le futur était très incertain).

Pour arriver à cette stabilité pendant plusieurs années et réussir à la conserver, il n’y a pas de recettes miracles.  Il faut repêcher et bien repêcher.  L’exemple à suivre présentement, ce sont assurément les Huskies de RouynNoranda.  Ce qui est remarquable dans le cas des Huskies, c’est la qualité de leurs choix lors des rondes deux à cinq. C’est là qu’ils ont frappé de bons coups et qu’ils retrouvent une profondeur impressionnante à leur alignement.   Les Lauzon, Beaudin, Fortin, Myers, Boucher et Harvey sont tous des choix après la première ronde.  Remarquable !

Première ronde

Donc au cours de la dernière année, Philippe Boucher a d’abord regarni sa banque de choix. Si rien ne change, les Remparts auront cinq choix (un de 1re ronde, un de 2e ronde et trois de 3e ronde) parmi les 54 meilleurs espoirs lors du repêchage de juin 2017 qui aura lieu à St-Jean au NouveauBrunswick.

Sur la patinoire, il a acquis quatre anciens choix de première ronde.  LouisFilip Coté, Olivier Mathieu, Benjamin Gagné et Dereck Baribeau ont tous été choisis au premier tour respectivement par RouynNoranda, StJean, Drummondville et Val-D‘Or.  Si le passé est garant de l’avenir, la majorité des choix de première ronde dans la LHJMQ ont un impact dans la ligue.   À peu près tous évoluent dans le circuit et occupent un rôle important.   Donc de ces quatre joueurs, il y a fort à parier quun, deux, trois ou peutêtre les quatre deviendront des joueurs importants dans le circuit.  Reste à voir qui de ce groupe réussira à s’imposer.  La place est disponible pour eux chez les Remparts, à eux d’en profiter.

Outre ces acquisitions, les Remparts ont aussi repêché en première ronde en juin dernier pour la première fois en sept ans. Andrew Coxhead (14e ) dispute sa première saison dans la LHJMQ.   Joueur de centre droitier, bon physique (6’2”, 185 livres), il doit améliorer sa vitesse.  À un contre un, il est déjà l’un des meilleurs chez les Remparts.  Pour son jeune âge, il est très responsable partout sur la patinoire. C’est un jeune homme sérieux qui démontre de bonnes habitudes de travail.

Si on est conservateur, on peut croire que trois de ces cinq joueurs auront un impact positif chez les Remparts.   Plus ces joueurs réussiront à s’imposer, meilleures seront les possibilités de l’organisation dans le futur.

Alignement équilibré

Dans un monde idéal, une équipe de la LHJMQ aime avoir un alignement équilibré, c‘est-à-dire trois joueurs de 20 ans, six ou sept joueurs âgés de 19 ans, quatre ou cinq des tranches d’âge 18 et 17 ans et deux ou trois jeunes âgés de 16 ans.  De cette façon, on peut être compétitif et aussi préparer l’avenir.  La dernière année a aussi servi à s’approcher de cet équilibre chez les Remparts.

20 ans (Turcotte, Maheux, Ayotte)

19 ans (Boucher, Picco, Kiselev, Buinitskiy, Hould, Drapeau)

18 ans (Verrette, Garneau, Sutton, Bily, Gagné, Larionov Jr)

17 ans (Baribeau, Huntley, Kielb, Robidoux, Côté, Gentile, Kurashev)

16 ans (Coxhead, Mathieu)

Ce sera donc l’alignement des Remparts pour compléter la saison 2016-2017.  Présentement, les Remparts sont dans la lutte pour le 8e rang au classement général, soit le dernier donnant l’avantage de la patinoire au premier tour éliminatoire. Soyons honnêtes, ce sera très difficile d’obtenir cet avantage pour les Remparts.  Quelques formations qui bataillent avec les Diables Rouges ont amélioré leur alignement (Chicoutimi, Acadie-Bathurst).  Le mois de janvier est extrêmement difficile avec 14 jours sur la route, dont trois dans l’autobus comme le dit si bien l’entraîneur-adjoint adjoint Daniel Renaud! ?

Première impression

Trois joueurs ont fait leurs débuts avec les Remparts en Abitibi. Deux ont fait une très bonne impression en ce qui me concerne.  Le défenseur Samuel Hould ajoute de l’expérience à la ligne bleue et surtout un apport offensif.  Hould aime appuyer l’attaque. Dans la ligue Jr.  AAA (avec Terrebonne), il avait récolté 39 points en 26 matchs. Rapidement, on constate qu’il est à l’aise quand le jeu se passe par en avant.

L’américain Shaun Bily a marqué à son seul match (dimanche à Val-D‘Or).  Lui aussi démontre un intérêt certain pour la zone offensive.  On apprendra à les découvrir un peu plus, mais à première vue ces deux joueurs ont le potentiel pour améliorer l’offensive des Remparts qui en a bien besoin par les temps qui courent.

Pour ce qui est du gardien Dereck Baribeau, il demeure un pari intéressant.  Il a le physique de l’emploi (6’5”, 190 livres).  Encore faut-il qu’il en profite, qu’il s’en serve à bon escient. De ce que j’ai vu de lui samedi dernier, il ne paraît pas gros devant son filet.  Il n’a que 17 ans, il a grandi avec les joueurs des Remparts comme modèle (natif de l’AncienneLorette). Il sera plaisant de le voir se développer au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Plus et moins

Parmi les joueurs qui vont bien présentement, le capitaine Matthew Boucher continue de produire (22 buts).   Il est le seul qui produit régulièrement en offensive. Le défenseur Etienne Verrette joue avec aplomb depuis quelques semaines.  Rien de spectaculaire, mais du jeu efficace qui lui permet d’obtenir plus de temps de jeu récemment.  J’aime bien le jeu du vétéran Andrew Picco. Il a une présence physique en défensive.

Parmi ceux qui connaissent des moments plus difficiles, le jeune LouisFilip Côté se cherche en attaque.  Il n’a pas marqué depuis le 14 octobre (30 matchs).  Le travail finira bien par payer.  Un but lui ferait le plus grand bien.  Puis le Suisse Philipp Kurashev démontre quelques signes de fatigue (blanchi à ses six derniers matchs) et c‘est un peu normal.  Il a déjà joué plus de matchs cette saison que dans toute l’année dernière.

La gestion des entraînements et des journées de repos est une priorité chez les Remparts.  Si on veut arriver dans les séries avec de l’énergie c’est essentiel. Chaque entraînement deviendra de plus en plus important pour tenter de créer une cohésion et un système de jeu adéquat.

Ailleurs dans la LHJMQ

J’ai été très impressionné par les Huskies de RouynNoranda.  Ils jouent avec confiance et malgré plusieurs joueursclés absents, ils ont offert deux solides performances. L’avantage de la patinoire n’est jamais aussi réel que pour les Huskies. Ils contrôlent très bien le jeu sur la petite patinoire de l’Aréna Iamgold.

Je crois que les Sea Dogs de StJean, Nouveau-Brunswick demeurent l’équipe à battre dans la LHJMQ.   J’aime la stabilité (et quelques ajouts) des Cataractes, des Huskies et de l’Armada. Charlottetown et Chicoutimi ont beaucoup de travail à faire pour créer la chimie et la cohésion nécessaire pour avoir du succès en séries.

La course au championnat des marqueurs sera intéressante.  Maxime Fortier (Halifax) est le meneur. Il aura de la compétition. Mon choix s’arrête sur Matthew Highmore, vétéran de 20 ans des Sea Dogs.

Notes de voyage

Les Huskies ont été très gentils d’accomoder Philippe Boucher et les Remparts vendredi midi pour la conclusion de la période de transactions.  Ils ont prêté une salle de conférence disponible à l’aréna pour permettre aux Remparts de pouvoir bien travailler.  De la classe de la part de Gilles Bouchard et des Huskies Le défenseur Ross MacDougall (échangé au Cape Breton) a eu une réplique savoureuse lorsque Philippe Boucher lui a dit «ce n’est rien de personnel cette transaction. Tu pourras me lancer une rondelle lorsqu’on sera au Cape Breton à la fin du mois ».  Ce à quoi MacDougall a répliqué «oui et je vais te l’envoyer du revers », faisant allusion au fait que Boucher demande à ses défenseurs de s’éloigner le plus possible de leur revers surtout dans leur territoire Les arénas de Val-D’Or et de RouynNoranda sont parmi mes préférés pour la situation physique où nous sommes situés pour décrire l’action Et nous avons assisté à un fait rarissime samedi, lorsque le gardien de but des Foreurs Etienne Montpetit a marqué un « vrai » but en fin de match.

Bonne semaine! 

plus de nouvelles
Les Remparts au Sportium (10 décembre)
Il y a 9 heures
Une troisième période de trop pour les Remparts
Il y a 2 jours
Drakkar / Remparts (6 décembre)
Il y a 4 jours
Les Sea Dogs se sauvent avec le match en tirs de barrage
Il y a 1 semaine
Sea Dogs / Remparts (3 décembre)
Il y a 1 semaine
Islanders / Remparts (2 décembre)
Il y a 1 semaine